Invitation

Chers amis, Plusieurs d’entre vous m’avaient fait l’extrême amitié de me dire qu’ils viendraient à la séance de dédicace du livre « Lettre à Michel »,  que je projetais de faire le mardi 17 décembre, précédée d’une conférence-débat avec des médecins. Hélas, j'en suis bien désolée, mais à cause des grèves je suis obligée de déplacer cette réunion au lundi 20 janvier, même lieu, même heure (Espace Harmattan, de 19h à 21h au 24, rue des Ecoles à Paris). J’espère que cette nouvelle date vous conviendra et que vous pourrez venir me soutenir.En attendant, je vous souhaite de passer de très bonnes fêtes de Noël ! Béatrice Brenneur Pour commander l'ouvrage, cliquer ICI

0 Comments

BIBLE ET MEDIATION

Spiritualité et médiation ? Bible et christianisme Par Béatrice Blohorn – Brenneur I. — Le cadre 1° — La Loi Dans les livres de l’Exode et du Deutéronome, la Bible nous enseigne que le premier médiateur entre Dieu et les hommes, c’est Moïse, à qui Dieu a remis les Tables de la loi sur lesquelles il a gravé, dans la pierre, le Décalogue. Les dix commandements sont des recommandations de Dieu pour permettre aux humains de construire une relation harmonieuse, tout en les laissant libres de leurs actes. Étymologiquement, le mot « commandement » vient du latin Cum Manum Dare, donner la main. Dieu conduit les hommes par la main pour leur donner la direction à suivre. Les relations humaines découlant de la Bible s’inscrivent donc dans un cadre légal, dans une communication verticale, qu’en analyse transactionnelle on appelle « communication parent-enfant », qui n’est pas sans évoquer notre institution judiciaire où le juge, brandissant l’épée et appliquant la loi, donne la norme à suivre à…

0 Comments

Le droit d’accès à la médiation

La médiation nous amène à constater une révolution dans la manière de régler les conflits. Voici que nous devenons autonomes, conscients de notre capacité à résoudre nous-mêmes nos conflits. Nous étions jusqu’ici dans une situation de dépendance à l’égard de l’institution judiciaire vers laquelle nous courrions pour régler nos litiges. Cette émancipation qui se profile à l’avenir marque le passage d’une communication « parent-enfant », à une communication « adulte-adulte ». Elle est promesse d’avènement d’une ère nouvelle où chacun devient responsable de lui-même, de son avenir et des liens qu’il souhaite tisser avec l’autre, dans un rapport d’altérité. Nous nous réapproprions le pouvoir de gérer le cours de nos vies et découvrons, ce qui manque le plus à nos sociétés occidentales et individualistes, le sens de la solidarité et de la collectivité : la médiation nous amène désormais à prendre nos décisions en commun, dans le respect mutuel et l’intérêt de tous. Et, dans cette ouverture à l’altérité, nous devenons artisan de paix. La médiation nous contraint à vivre le…

0 Comments

End of content

No more pages to load